jeudi 19 février 2009

100+250+120+133 et moi et moi...

Je ne suis pas un grand spécialiste de l'économie, je n'ai pas la prétention de donner des leçons ni de faire dans le genre alarmiste, mais j'ai la sinistre impression que la situation économique est bien plus pourrie que ce qu'on veut bien nous faire croire.

Pour suivre l'actu au plus près, en bon "presque geek" que je suis, j'ai choisi de suivre Infocrise sur mon Twitter. Et là, depuis quelques semaines, c'est carrément l'hécatombe ! Rien que les 3  derniers "tweets" du jour font très mal...

"Texas Instruments, fabriquant de semi-conducteurs, va licencier 1/3 de ses effectifs français à son site de Sofia Antipolis près de Nice.", soit au bas mot 100 personnes à la lourde.
Puis, "Les 3 Suisses ferment les cinq centres d'appel de Lyon, Marseille, Nantes, Nancy et Rouen, qui emploient 354 salariés et dont les activités seront regroupées au sein d'un centre unique de relations clients à Croix (Nord), où seront créés quelque 150 emplois. Le reste des suppressions se fera dans les services généraux, la logistique et le courier.".
Et pour finir (provisoirement...) "Altadis, fabriquant de cigarette a fermé 2 usines en France (Strasbourg et Metz) et supprime 250 postes (marketing et ventes), 120 postes (corporate) et 133 postes (développement et qualité)".

Pas mal non ? Mais si vous souhaitez vraiment avoir une bonne vision de la catastrophe, je vous invite à aller taper "licenciements" dans le moteur de recherche Google et de sélectionner les résultats pour "Actualités".
 Mais si vous voulez gagner du temps et obtenir le même résultat, cliquez sur le lien suivant : http://wittylink.com/x51069

1 commentaire:

TaFeed a dit…

Je pense que c'est bien pire que ce qu'on veut nous faire croire.
Des crises, il y en a eu, mais on avait jamais vu des bulles se créer sur autant de domaines différents et gonfler aussi fort.
Comme on sait, plus la bulle est grosse et plus l'explosion est forte.
On aura beau retarder l'échéance avec des mesures gouvernementales, il faudra bien à un moment que la bulle se dégonfle.

Il va falloir bien s'accrocher à son siège pendant quelques années, car la descente risque d'être bien plus violente que sur les montagnes russes...