jeudi 18 décembre 2008

Marc Riboud, si simplement...

Pour réellement débuter sur cette nouvelle plateforme (le premier billet n'est en fait qu'une copie du dernier de l'ancienne) quoi de plus approprié que le témoignage d'un très bon moment ?

Figurez-vous que bien que vivant dans un coin de la banlieue parisienne, j'avais à 5mn à pied de chez moi une superbe exposition : "Marc Riboud, 5o ans de photos" ! Et dire que j'ai bien failli ne pas la voir à cause d'un emploi du temps de père de famille, salarié et sportif...

A la veille de la fin de cette expo, je me suis retrouvé ainsi seul (exceptée la sympathique jeune employée de la ville venue me tenir compagnie) à savourer les tirages de ce fabuleux photographe de l’Agence Magnum et ainsi parcourir le temps et le monde entier. Le pied !



Il faut dire, de la célèbrissime prise de vue "Le Peintre de la Tour Eiffel" à "La victoire de Barack Obama à New York", en passant par le Vietnam, Shangaï, Kaboul et Londres, le noir et blanc (et trois tirages couleur) de Marc Riboud subjugue par l'humanisme qu'il dégage.

Lui qui dit simplement ,"Je photographie comme le musicien chantonne. Regarder est une respiration et, quand le hasard est avec moi et qu’une bonne photo m’est donnée, le bonheur n’est pas loin", est incontestablement un des plus grands photographes de tous les temps.

Parmi mes images préférées je vous citerai "Match de football à Wembley" , mais surtout "Liverpool. Dockers en grève", qui dégage une force incroyable.

1 commentaire:

wictoria a dit…

que ressent-on dans une expo quasi seul ? je crois que les choses sont plus communicatives. Merci pour la découverte.